New Super Mario Bros Wii
  Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’hiver
  Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser

Etait-ce en 1992, avec Super Mario World ? Ou en 1995, si l’on prend en compte le génial spin-off Yoshi’s Island ? Une chose est sûre : le dernier vrai nouveau Mario en deux dimensions pour console de salon ne datait pas d’hier. Plus encore que dans la présence inédite de niveaux conçus pour accueillir simultanément jusqu’à quatre joueurs mi-complices mi-rivaux, c’est cette manière de reprendre le fil d’une histoire interrompue par le règne de la 3D qui frappe dans New Super Mario Bros Wii. Alors même que, s’il est une saga qui a beaucoup fait pour l’épanouissement tridimensionnel du genre plateforme, c’est bien Super Mario.

Commercialement, l’intention est claire : surfer sur le succès du volet DS (20 millions d’exemplaires vendus depuis 2006) en caressant le joueur vieillissant dans le sens du poil nostalgique. On aurait néanmoins tort de réduire New Super Mario Bros Wii à un exercice de style passéiste, le jeu s’apparentant d’abord à une expérience de design sur le mode « et si… » Et si la 3D ne s’était pas imposée ? Et si les manettes d’autrefois avaient pu détecter nos mouvements ? D’où une multitude de petites idées, son classicisme ligne claire étant comme le cadre à l’allure délibérément traditionnelle d’une toile aux reflets changeants. L’anachronisme fondamental du jeu fait à la fois sa limite (un peu de la magie des vieux Mario s’est évaporé) et son intérêt très singulier de représentant miraculeusement surgi devant nous d’une hypothétique réalité ludique parallèle à celle du très moderne Mario Galaxy. Et si la musique date un peu, les nouveaux couplets ne manquent pas de charme.

L’actualité apporte cependant aux amateurs de plombiers sauteurs et de champignons qui parlent deux moyens supplémentaires de s’offrir du bon temps, et sur les deux autres registres favoris du héros Nintendo : le sport et le jeu de rôle. Déclinaison de saison de l’épisode estival paru fin 2007, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’hiver invite encore à se dépenser devant son écran. Par la force des choses – voir le programme des vrais J.O. –, les épreuves se révèlent moins variées, mais leur degré de finition demeure remarquable. Du bobsleigh (assis sur la balance Wii Fit) au hockey en passant par l’entêtant curling, il y a là de quoi occuper sérieusement les soirées Wii-raclette de l’hiver à venir.

Mario n’est cependant là que le VRP de luxe d’un titre qui pourrait tout aussi bien exister sans lui. Ce n’est pas du tout le cas de Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser, merveille de jeu de rôle enjoué qui se distingue par son approche aussi ironique qu’inventive des personnages en question et de leur univers habituel. Troisième fruit de la bourgeonnante branche Mario & Luigi, il fait oublier sans mal les lourdeurs du précédent en dosant à merveille phases ouvertes et gameplay dirigé. Ce n’est vraisemblablement pas le Mario qui fera le plus parler de lui en cette fin d’année. Mais le prodige de la famille, c’est lui.

(Paru dans Les Inrockuptibles n°731, 2 décembre 2009)

New Super Mario Bros Wii (Nintendo), sur Wii

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’hiver (Sega / Nintendo), sur Wii

Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser (Alphadream / Nintendo), sur DS

Erwan Higuinen

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *