Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds

MarvelCapcom3

Qui est le plus fort : Hulk ou Spider-Man ? A moins que ce ne soit Iron-Man ? Et les héros de jeux vidéo dans tout ça ? Voilà le type de débat de cour d’école que se propose de trancher Marvel vs Capcom 3 en confrontant les super-héros Marvel aux personnages emblématiques de l’éditeur japonais (Chun-Li de Street Fighter, Dante de Devil May Cry, Jill Valentine de Resident Evil…). Déjà aux manettes du 100 % nippon Tatsunoko vs Capcom, Ryota Niitsuma, jovial producteur de Marvel vs Capcom 3, ne fait pas mystère des raisons qui ont poussé l’éditeur à mettre en chantier cet ébouriffant jeu de combat une décennie après l’épisode 2. « Il y a dix ans, on avait choisi une autre direction, celle des jeux d’action-aventure comme Resident Evil ou Devil May Cry. C’était ce vers quoi le marché allait, reconnaît-il. Aujourd’hui, on a pris la décision d’entreprise de revenir aux jeux de combat parce qu’on sentait que les gens en avaient à nouveau envie. »

Ne pas en déduire que ce Marvel vs Capcom 3 à la fois follement pop et requérant du joueur une attention de tous les instants ne serait que le fruit d’une démarche bassement commerciale. Car s’il n’affiche pas un amour débordant pour la mythologie Marvel (« Je ne lisais pas les comics, c’est par les films hollywoodiens que je suis entré dans cet univers »), Niitsuma se révèle un fervent apôtre du genre dans son ensemble. « Ça va vous paraître étrange, mais si les gens veulent jouer à des jeux de baston qui ne sont pas de Capcom, ça ne me dérange pas. Le but, c’est qu’ils s’y intéressent, qu’ils comprennent que certains sont plus faciles à appréhender que d’autres. Marvel vs Capcom 3 est une bonne porte d’entrée mais, par exemple, il y a aussi Soul Calibur (édité par Namco). Ce qui compte, c’est que les gens pénètrent le cercle du jeu de combat. »

Marvel vs Capcom 3 occupe une place à part dans ce cercle, celle du fantasme geek par excellence. « C’est la possibilité d’avoir quelque chose qu’on n’imaginait pas, souligne Niitsuma. De trouver rassemblés des personnages qui n’ont rien à voir entre eux. Cela excite l’imagination des fans. » Et la sienne, pendant ce temps, est-elle déjà occupée par de nouvelles idées ? « Ce que j’aimerais faire maintenant, ce n’est pas “quelque chose vs Capcom” mais “quelque chose vs Capcom vs autre chose”. Mélanger trois univers au lieu de deux. Elargir encore le rêve des gens. »

(Paru dans Les Inrockuptibles n°795, 23 février 2011)

Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds (Capcom), sur PS3 et Xbox 360

Erwan Higuinen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *